©Milan LES PROP. SUBORDONNÉES CIRCONSTANCIELLES DE BUT ET D'OPPOSITION ©Milan




PLAN DE LA PAGE :

  1. La proposition subordonnée circonstancielle de but
  2. La proposition subordonnée circonstancielle d'opposition (on parle aussi de "concession")

NAVIGATION

L'icônevous permet de retourner au sommet de la page
L'icônevous permet d'aller à l'occurrence suivante au sein d'une énumération



1/ LA PROPOSITION SUBORDONNÉE CIRCONSTANCIELLE DE BUT En haut  

Accéder directement à :
- rappel : locution conjonctive, fonction
- qu'exprime la subordonnée de but ?
- confusion entre but et conséquence
- locutions conjonctives exprimant le but
- mode employé
- transformation infinitive éventuelle

* RappelQu'est-ce que le but ?

La proposition subordonnée circonstancielle de but est une proposition subordonnée conjonctive : elle est introduite par une locution conjonctive (une locution conjonctive est une sorte de conjonction de subordination dont la caractéristique est d'être composée de plusieurs mots ; ex : "afin que")

Comme toute proposition subordonnée circonstancielle, la proposition subordonnée circonstancielle de but est complément circ. de but du verbe de la principale.

A. Qu'exprime-t-elle ?Confusion à éviter

Elle indique l'objectif visé par l'action exprimée dans la proposition principale.
 
Les enfants chuchotent afin que leur mère puisse dormir.
ACTION (prop. principale) OBJECTIF (prop. sub. de but)

B. Confusion à éviterLocutions

  La proposition subordonnée de but se distingue de la prop. sub. de conséquence par le fait que :

Il a fait ses devoirs de sorte qu'il soit parfaitement en mesure de réussir l'interrogation de demain. La subordonnée (en gras) présente l'effet escompté par l'enfant qui a terminé ses devoirs ; elle indique le but que s'est fixé l'enfant quand il a fait ses devoirs. Elle est au subjonctif et est Compl. Circ. de But de "a fait".
Il a fait ses devoirs de sorte qu'il peut sortir jouer à présent. La subordonnée (en gras) présente la conséquence réelle du fait que l'enfant a fait ses devoirs. Elle est à l'indicatif et est Compl. Circ. de Conséquence de "a fait".

C. Les locutions conjonctivesMode

Rappel : une locution conjonctive est une conjonction de subordination composée de plusieurs mots
Les principales locutions conjonctives exprimant le but (ou la crainte, qui n'est autre qu'un but qu'on ne veut pas atteindre) sont :
pour que
afin que
de sorte que
de peur que (mis en quelque sorte à la place de : "pour que... ne... pas")

  «de peur que» est normalement accompagné de la particule explétive "ne"

«pour pas que» est incorrect : il doit être remplacé par «pour que... ne... pas» (ex : on ne dit pas *"Je lui ai téléphoné pour pas qu'il (ne) s'inquiète" mais "Je lui ai téléphoné pour qu'il ne s'inquiète pas")

D. Mode employéTransf. inf.

C'est le subjonctif.

Ils ont couru chez le boulanger afin que nous ayons du pain frais.
Prop. principale  Sub. circ. de BUT (au subjonctif)
     
J'ai coupé l'eau de peur que la fuite n'entraîne une inondation.
Prop. principale Sub. de BUT (subj.) -- "ne" explétif

E. Possibilité de transformation infinitive

Lorsque le sujet du verbe principal est le même que celui de la subordonnée, on peut faire une transformation infinitive (introduite par la préposition "pour" ou "afin de" + INFINITIF)
Il a séjourné en Angleterre pour qu'il parvienne à améliorer son accent.
Il a séjourné en Angleterre pour améliorer son accent.
     
But : début
retour au début de la "prop. de BUT"



2/ LA PROPOSITION SUBORDONNÉE CIRCONSTANCIELLE D'OPPOSITION

Accéder directement à :
- rappel : locution conjonctive, fonction
- qu'exprime la subordonnée d'opposition ?
- locutions et modes employés

* RappelQu'est-ce que l'opposition ?

La proposition subordonnée circonstancielle d'opposition est une proposition subordonnée conjonctive : elle est introduite par une locution conjonctive (une locution conjonctive est une sorte de conjonction de subordination dont la caractéristique est d'être composée de plusieurs mots ; ex : "bien que")

Comme toute proposition subordonnée circonstancielle, la proposition subordonnée circonstancielle d'opposition est complément circ. d'opposition du verbe de la principale.

A. Qu'exprime-t-elle ?Locutions / Mode

L'opposition consiste à opposer au fait qui est exprimé dans la proposition principale celui qui est exprimé dans la proposition subordonnée.
Jacques sort sans se couvrir bien qu'il fasse froid.
Proposition principale Prop. sub. d'OPPOSITION (contradiction par rapport à ce qu'exprime la principale)

B. Locutions conjonctives et modes employés

Le mode employé dépend de la locution de subordination.
MODE Valeur de ce mode LOCUTIONS
Subjonctif Contradiction par rapport à ce à quoi on s'attendrait. bien que, quoique, encore que Vous partirez en mer demain, encore que le temps ne s'y prête pas.
quelque... que, si... que 
(valeur intensive)
Quelque savant qu'il soit, il connaît moins certains domaines. (=bien qu'il soit très savant, il connaît...)
Indicatif Opposition moins forte alors que, tandis que, pendant que (sens temporel très proche) Mon frère écoute de la musique alors que j'apprends mes leçons.
Conditionnel Opposition hypothétique quand bien même Quand bien même vous insisteriez, je n'accepterai jamais.
Subjonctif
OU indicatif
On insiste sur la pensée (subj) ou sur le fait réel (indicatif) tout... que Tout vieux qu'il est, j'aime bien ce chien. -- Tout vieux qu'il soit, j'aime bien ce chien.
       
Opposition : début
retour au début de la "prop. d'OPPOSITION"

 


Droit au but !

 

Opinion/Commentaires  Pour donner votre opinion ou faire des commentaires...


En haut   Retour au haut de la page
Sommaire Synthèse   Retour au sommaire des fiches de synthèse
Sommaire Général   Retour au SOMMAIRE GÉNÉRAL

Dernière main : 23 juin 2000