VALEURS DES TEMPS DU « RÉCIT »

 

PLAN DE LA PAGE :

  1. Introduction : un système de temps, celui du "Récit"
  2. Valeurs du Passé Simple
  3. Valeurs de l'Imparfait
  4. L'opposition Passé Simple / Imparfait
  5. Valeurs du Passé Antérieur et du Plus-que-Parfait
  6. L'expression du "Futur du Passé"

NAVIGATION

L'icône  vous permet de retourner au sommet de la page
L'icône  vous permet d'aller à l'occurrence suivante au sein d'une énumération

 

1/ INTRODUCTION : UN SYSTÈME DE TEMPS, CELUI DU « RÉCIT » En haut   Valeurs Passé Simple

A. Quels temps dans ce "système" ?

Le système de temps appelé système du «Récit» se compose de six temps principaux de l'indicatif :

le passé simple
le passé antérieur
l'imparfait
le plus-que-parfait
le conditionnel présent Ces deux derniers temps sont bien des temps de l'INDICATIF ; c'est le classement grammatical qui a abouti à les ranger parmi les conditionnels.
le conditionnel passé
On peut adjoindre deux temps du subjonctif à cette liste, ceci dans un registre de langue très soutenu.

     - le subjonctif imparfait (Pour ces deux temps du subj., voir la concordance des temps au passé, SUBJONCTIF, registre soutenu)
     - le subjonctif plus-que-parfait

En effet, dans la langue courante, les subjonctifs présents et passés s'emploient plus volontiers.

B. Quand emploie-t-on ce système de temps ?

On l'emploie principalement dans la narration (d'où son nom ; certains appellent justement ce système de temps, le système de temps de la "narration").

Il s'agit cependant d'une narration particulière : le narrateur ne prend plus à son compte le récit qu'il fait, il marque par l'emploi du système de temps du RÉCIT une distance entre le moment où se sont déroulés les événements racontés et celui où il raconte ; l'histoire est comme "coupée" du moment où le narrateur raconte ; on pourrait presque dire que le narrateur n'est plus concerné vraiment par le récit qu'il fait : il a du recul par rapport à ce qu'il raconte.

C'est la différence principale avec la narration qui utilise par exemple le passé composé : le narrateur se sent alors partie prenante dans le récit qu'il fait, les faits passés qu'il évoque alors le touchent encore au moment où il raconte.

Particularité importante : ce système de temps du RÉCIT s'emploie pour l'essentiel à l'écrit.

 

2/ VALEURS DU PASSÉ SIMPLE En haut   Valeurs Imparfait

A. Valeurs principales

a. Aspect ponctuel : non prise en compte de la durée

Il se mit en route, se rendit à Bombay, y vécut de longues années.

b. Expression de la successivité : les faits exprimés par des passés simples successifs se passent les uns après les autres.

Elle l'aperçut, se mit à rire, le fit entrer, ferma sa porte doucement, et s'affala sur son canapé.

Ces valeurs s'opposent à celles de l'imparfait.

Le passé simple a une valeur d'accompli (d'achevé) : l'action exprimée au passé simple est envisagée comme terminée.

B. Autres valeurs ou emplois qui découlent de ces valeurs principales

 

3/ VALEURS DE L'IMPARFAIT En haut   Opposition PS / Impft

A. Valeurs principales

a. Aspect duratif : la durée est soulignée

La pluie battait les vitres.

b. Expression de la simultanéité : les faits exprimés par des imparfaits successifs se passent en même temps, entre eux voire en même temps que les faits exprimés par les passés simples immédiatement proches...

Elle le regardait, son coeur battait : il se leva, vint vers elle.

Ces valeurs s'opposent à celles du passé simple.

B. Autres valeurs ou emplois qui découlent de ces valeurs principales

C. Ne pas confondre avec l'imparfait dû à la concordance des temps !

 

4/ L'OPPOSITION PASSÉ SIMPLE / IMPARFAIT (résumé) En haut   Valeurs Temps Composés
       
PASSÉ SIMPLE IMPARFAIT
aspect ponctuel aspect duratif
expression de la successivité expression de la simultanéité
premier plan (actions faisant progresser l'histoire) arrière plan (description, éléments secondaires)
unicité habitude / répétition

 

5/ VALEURS DES PASSÉ ANTÉRIEUR ET PLUS-QUE-PARFAIT En haut   Futur du Passé
Ce sont les valeurs traditionnelles des temps composés :

 

6/ L'EXPRESSION DU « FUTUR DU PASSÉ » En haut
Pour, dans un récit utilisant le système du RÉCIT, rapporter une action future par rapport au temps de référence de la narration  (passé simple), on emploie le conditionnel présent, sachant que le conditionnel passé exprime alors une antériorité par rapport au conditionnel présent.

Du reste, la manière dont est formé le conditionnel incite à donner cette valeur de futur du passé ; n'est-il pas formé avec :

un radical de futur
des terminaisons d'imparfait ?
Bel exemple de conciliation du futur avec le passé !

Considérons donc que, dans cet emploi de Futur du Passé, les conditionnels présent et passé ne représentent pas des temps du mode conditionnel, mais sont des temps particuliers de l'indicatif.

La concordance des temps au passé utilise cette propriété de Futur du Passé qu'ont les conditionnels présent et passé.

Les pluies se mirent à tomber sans discontinuer. Deux mois plus tard, les terres seraient complètement inondées et les digues risqueraient de céder.
 

 


Histoires... ©Kaléidoscope

 

Opinion / Commentaire  Pour donner votre opinion ou faire des commentaires...
 
 
En haut   Retour au haut de la page
Sommaire Synthèse   Retour au sommaire des fiches de synthèse
Sommaire Général   Retour au SOMMAIRE GÉNÉRAL

Dernière main : 10 avril 2000