©BayardPresse QUELQUES MOTS DE BASE POUR PARLER DU THÉÂTRE ©BayardPresse




PLAN DE LA PAGE :

  1. Introduction
  2. Les subdivisions qui sont utilisées dans le texte de théâtre
  3. Des sortes de texte différentes
  4. Des paroles particulières
  5. L'action dans une pièce de théâtre
  6. Une situation de communication originale
  7. Un texte qui ne vaut pas pour lui-même
  8. Quelques formes de comique au théâtre

NAVIGATION

L'icônevous permet de retourner au sommet de la page
L'icônevous permet d'aller à l'occurrence suivante au sein d'une énumération



1/ INTRODUCTION En haut   Les subdivisions

Il ne sera pas question dans cette fiche des genres théâtraux, mais simplement de quelques termes "techniques" qu'il faut connaître pour pouvoir parler du théâtre.

Le théâtre (en général) raconte une histoire sans passer par le récit (roman, nouvelle, article journalistique), puisqu'il la raconte à travers :



2/ LE TEXTE DE THÉÂTRE EST PARTAGÉ EN PLUSIEURS SUBDIVISIONS HIÉRARCHISÉES En haut   Sortes de texte

Les subdivisions employées sont déterminées principalement par l'intervalle situé entre chacune d'elles (durée et événements) 

Subdivisions DÉFINITIONS REMARQUES
ACTE En général, deux actes sont séparés par une ellipse ("trou" dans la chronologie : souvent, c'est au cours de l'acte qui suit le changement d'acte qu'il est explicité ce qui s'est passé dans l'intervalle) Changement de décor ou non.
TABLEAU Entre deux tableaux, changement de décor, au sein d'un même acte Subdivision pas toujours employée. Remplace parfois la subdivision en Actes.
SCÈNE Un ou des personnage(s) entre(nt) ou sort(ent) de scène (ou les deux en même temps) Subdivision abandonnée dans le théâtre moderne car s'accommodant mal d'entrées et de sorties de scène complexes.

Une saynète est une pièce très courte, qui ne comporte en général qu'une seule scène, et, par voie de conséquence, aucun acte ni aucun tableau. On l'appelle aussi "sketch", notamment lorsque les accessoires employés (décor, costumes, objets employés, etc.) sont peu nombreux : la mise en scène repose alors principalement sur le jeu des acteurs (gestuelle, ton, mimiques, etc...). L'improvisation est parfois importante.



3/ TROIS SORTES DE TEXTE, AU SEIN DU TEXTE DE THÉÂTRE En haut   Paroles particulières

Le texte de théâtre présente trois sortes de texte différentes :

NOM des personnages placé en tête de réplique, afin que le lecteur comprenne qui parle. Habituellement écrit en lettres majuscules. Un retour à la ligne est conventionnel à chaque nouvelle prise de parole.
PAROLES texte prononcé par  un personnage
DIDASCALIES souvent en caractères italiques, parfois aussi entre parenthèses ; rédigées en style abrégé. Donnent des indications de ton, de gestes, de mouvements, de déplacements, sur le destinataire des paroles prononcées, sur la mise en scène (accessoires, costumes), etc.
Aident le lecteur à IMAGINER le spectacle théâtral.

Pour la ponctuation des dialogues de théâtre, voir [ Fiche Grammaticale sur "Rapporter des paroles" ]



4/ DES PAROLES PARTICULIÈRES En haut   Moments de l'action

On désigne par des noms particuliers les paroles prononcées en fonction de leur destinataire.

RÉPLIQUE parole prononcée par l'un des personnages dans un échange de paroles, autrement dit dans un DIALOGUE.
TIRADE paroles composées d'un texte assez long, adressé SANS être interrompu à un ou plusieurs personnages
MONOLOGUE paroles composées d'un texte assez long, dites par un personnage SEUL en scène (expriment en général des pensées, des réflexions, des sentiments d'un personnage à un moment donné). Le destinataire est double : le personnage lui-même, le public
APARTÉ (UN --) ce qu'un acteur dit à part soi et qui, selon les CONVENTIONS théâtrales, n'est pas entendu des autres personnages en scène, mais des seuls spectateurs.
  Les trois derniers types de paroles cités ne sont pas "naturels", le plus souvent et sont la marque de l'artifice qu'affiche délibérément le théâtre, très souvent (il n'imite pas la vie).



5/ DES MOMENTS PARTICULIERS DANS L'ACTION En haut   Communication particulière
       
INTRIGUE Enchaînement de faits et d'actions formant la trame d'une pièce de théâtre, d'un roman, d'un film, etc. C'est l'histoire qui est "racontée".
SCÈNE D'EXPOSITION Située au début d'une pièce (à construction classique), scène qui livre au spectateur les informations nécessaires à la compréhension de la situation de départ (souvent à travers les confidences d'un personnage à un autre).
NOEUD Moment d'une pièce de théâtre, d'un roman, d'un film où l'intrigue est arrivée à son point essentiel, mais où le dénouement est encore incertain.
COUP DE THÉÂTRE Événement inattendu et brusque qui modifie radicalement la situation, la bouleverse au point de réorienter complètement l'intrigue. Synonyme : péripétie.
PÉRIPÉTIE (synonyme de “coup de théâtre”)
DÉNOUEMENT Moment capital d'une pièce de théâtre à partir duquel l'intrigue s'achemine vers son terme (fin heureuse ou malheureuse). Le mot est bien sûr de la même famille que «noeud» : le noeud s'ouvre au moment du dénouement.
QUIPROQUO confusion qui fait prendre un personnage pour un autre, une chose pour une autre ; c'est souvent l'un des ressorts du comique, car le spectateur en sait en général plus que le(s) personnage(s) qui se trompe.



6/ UNE SITUATION DE COMMUNICATION ORIGINALE En haut   Un texte à voir !

Un personnage en scène a deux destinataires, lorsqu'il parle :



7/ UN TEXTE QUI NE VAUT PAS POUR LUI-MÊME En haut   Un texte à voir !

Le texte de théâtre n'est qu'UNE PARTIE de la pièce de théâtre (spectacle)

L'autre partie est la réalisation obtenue à travers une mise en scène, faisant intervenir, notamment :

La lecture d'un texte de théâtre ne donne donc qu'un aperçu fragmentaire de ce qu'est (de ce que PEUT être) la pièce et demande de l'imagination de la part du lecteur.



8/ QUELQUES FORMES DE COMIQUE THÉÂTRAL   En haut

L'une des formes théâtrales particulièrement prisée est le théâtre comique (farce, comédie). Le comique peut être produit par la mise en scène et/ou le jeu des comédiens (jeu burlesque, parodique, par ex.), mais aussi naître du texte de la pièce, c'est à dire de l'histoire proposée, du caractère du/des personnage(s), des répliques prononcées par un/certains personnage(s).

>>> Le comique lié à la mise en scène et au jeu des comédiens est le comique gestuel (ou comique de geste : mouvements en scène, mouvements du corps, mimiques du visage, jeux de voix, etc.) ; on ne l'abordera pas ici, même s'il est entendu qu'il correspond à une part très importante du spectacle, bien évidemment.

C'est grâce (notamment) au recours à différents “mécanismes” que le texte de la pièce fait naître le comique. En voici TROIS :



 POUR ALLER PLUS LOIN :
Liens  
•  Un site perso présentant un lexique pour parler du théâtre :
http://perso.orange.fr/cite.chamson.levigan/doc_pedagogie/
espace_eaf/cours/genres/theatre_lexique.htm

 


Rire/Larmes (©MS)

 

Opinion/Commentaires  Pour donner votre opinion ou faire des commentaires...


En haut   Retour au haut de la page
Sommaire Synthèse   Retour au sommaire des fiches de synthèse
Sommaire Général   Retour au SOMMAIRE GÉNÉRAL

Dernière main : 04 juin 2002